Actualité

Contacts

Notre equipe

L'actualité partagée

Formation

15/02/2019

L’excellence jusqu’au bout de la langue

3 questions à Linda Koiran, responsable du département Langues et Culture & Interculturel

« Apprendre une langue, c’est connaître une autre culture et penser différemment. C’est s’ouvrir à l’autre qui est étranger ». Linda Koiran, responsable du département Langues et Culture et & Interculturel, est portée par l’exigence de faire partager ce grand mystère de l’altérité aux élèves de MINES ParisTech.
À l’heure où il est question de la refonte du cycle Ingénieurs civils, le point sur un enseignement pas comme les autres.

L’excellence jusqu’au bout de la langue À quoi s'intéressent les élèves à MINES ParisTech ? Éléments de réponse avec Linda Koiran.
Vous avez récemment proposé une soirée avec l’auteure japonaise Yoko Tawada, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Linda Koiran : Cette soirée du 24 janvier, avec la bibliothèque de l’École et Sorbonne Université, est emblématique de ce qu’il est possible de faire à MINES ParisTech pour décloisonner les disciplines et contribuer au rayonnement culturel de notre école.
 Pour une première rencontre, c’est un joli succès, avec une cinquantaine de personnes présentes : des étudiants des cours d’allemand et de japonais, des amateurs de littérature des Mines, des collègues de Polytechnique et de la Sorbonne et même, une doctorante en japonais, venue de Bruxelles. 


Yoko Tawada réside à Berlin et écrit en japonais et en allemand. La soirée s’est donc déroulée en 3 langues, avec des lectures de poèmes,  et une présentation de Journal des jours tremblants - après Fukushima  et de son dernier livre Le sommeil d’Europe.

Par une sorte de coïncidence, ce regard « littéraire » sur la catastrophe nucléaire a pu être mis en relation avec le travail de chercheurs du Centre et recherche sur les risques de MINES ParisTech, qui livrent le récit commenté du directeur de la centrale dans l’ouvrage, Un récit de Fukushima : le directeur parle.
Pour Yoko Tawada, la rencontre avec le milieu ingénieur ne manquait pas d’intérêt et la visite privée des fonds anciens de la bibliothèque l’a véritablement séduite…
D’autres manifestations, en lien avec les intérêts des élèves, seront ainsi à organiser.

À quoi s’intéressent les élèves ?

L. K. : Mon expérience de professeur m’amène à constater que cette jeune génération est moins scolaire que les précédentes, et avide d’explorer d’autres formes d’apprentissage. Tout ce qui contribue à accentuer les interactions entre enseignants et élèves est très prisé.
Les élèves manifestent un grand intérêt pour la culture, la littérature, les spectacles… et beaucoup, parmi eux, ont une pratique artistique.  Les modules de formation « Initiation au langage artistique » (en 1re année) et « Culture et création contemporaine » (en 2e année), que l’École propose, en partenariat avec le Musée du Louvre et le Centre Pompidou, sont plébiscités. C’est une vraie source d’inspiration pour les futurs ingénieurs qui découvrent, par exemple, le rôle de la chimie dans l’évolution de la peinture. Comment la technique a non seulement fait évoluer l’art, mais aussi le regard.

La refonte du cycle Ingénieurs civils, actuellement en cours, veillera à conserver ce que nos étudiants apprécient dans l’enseignement. Ils le disent sans détour et sont très mobilisés pour contribuer à créer l’école de leurs rêves. C’est ainsi qu’un « Hack@thon pédagogique » s’est déroulé à l’École pendant tout un samedi, à leur initiative. Ils étaient plus de 150 à y participer. Leurs retours sur leur cursus et leurs propositions seront très utiles pour la Direction des études. 
Au sein du département Langues, Culture & Interculturel, on partage la vision des élèves. La refonte du cycle va nous permettre de diversifier les formats et les contenus des cours sur les 3 années de formation et de répondre à leurs attentes.

Quelles sont les pistes envisagées ?

L. K. : Les possibilités offertes par les outils de la communication mobile et digitale sont à exploiter davantage. Cela se traduira certainement par une nouvelle répartition entre le présentiel et le e-learning. On pourra proposer un travail par projets, nécessitant plus d’investissement et d’autonomie de la part des étudiants.
En incitant les élèves à travailler de leur côté les questions de grammaire et de vocabulaire, on se réserve du temps pour rendre les cours plus intéressants et interactifs. On envisage ainsi de proposer des thématiques historiques, sociétales,  ou de communication professionnelle (académique, technique ou scientifique) ou interculturelle, selon les souhaits et les besoins.
Pour avoir vécu entre la France, l’Allemagne et participé à des colloques aux États-Unis, je sais que les cultures scientifiques ne sont pas les mêmes, selon les pays. Il est important que les jeunes s’en rendent compte. Ils seront forcément amenés à travailler en équipes internationales, même en restant en France.

11 langues vivantes à MINES ParisTech

  • 11 langues  vivantes enseignées : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, français langue étrangère, hébreu, italien, japonais, portugais et russe.
  • Possibilité de démarrer ou poursuivre l’apprentissage d’une 3e, voire d’une 4e
  •  Des stages linguistiques au Japon, au Maroc, en Chine ou en Russie proposés aux élèves pendant les vacances d’été, à la fin de la 1re année

À l’École, la pratique de 2 langues étrangères est un « must ». L’anglais est obligatoire et le niveau requis est « fluent, of course » ! Pour La 2e langue, l’exigence d’un niveau validé par une certification reconnue, pour l’obtention du diplôme, est unique au sein des écoles d’ingénieurs.

> En savoir plus sur le cycle Ingénieurs civils

> A propos de :

Linda Koiran est professeure d’allemand et chercheure, auteure d’une thèse sur les écrivains germanophones d’origine asiatique (rédigée en allemand) de l’université Paris VII, en co-tutelle avec l’université d’Osnabrück. Ses thèmes de prédilection : Culture, Interculturel, Identité(s) et Langues/Littérature.
Publication : Schreiben in fremder Sprache

3 questions à Linda Koiran - MINES ParisTech

Partager

Nos horaires

Du lundi au vendredi, de 9h à 18h30. Fermeture en août.

Plus d'informations ...

actualité

Fermeture estivale

Formation Fermeture estivale La bibliothèque du site de Paris sera fermée du 1er au 16 août inclus. Elle sera ouverte…
> En savoir +

MINES ParisTech aux <i>Medea Awards</i>

Formation MINES ParisTech aux Medea Awards Distingué parmi 100 projets C'est la première fois que…
> En savoir +

1<sup>er</sup> Prix Atos – Joseph Fourier 2019 pour MINES ParisTech

Recherche 1 er Prix Atos – Joseph Fourier 2019 pour MINES… Le Prix Prix Atos - Joseph Fourier a pour objectif…
> En savoir +

Le Rapport d'activité 2018 est en ligne

Recherche Le Rapport d'activité 2018 est en ligne MINES ParisTech, établissement-composante de…
> En savoir +

Concours étudiant sur les réseaux électriques intelligents

Formation Concours étudiant sur les réseaux électriques… La 5 e édition du concours étudiant sur les réseaux…
> En savoir +

+ Toutes les actualités

 

 

agenda

Du 8 janvier au 11 septembre 2019 Parcours MINES ParisTech

Du 4 juin au 28 septembre 2019 Dons du Ciel - Des météorites et des hommes

Du 2 au 30 juillet 2019 Le jardin - Esquisses et photos - Groupe 19

Du 24 août au 30 septembre 2019 L’École des Mines de Paris - 39-45 Engagement et…

Du 18 septembre au 17 octobre 2019 Musique aux Mines

+ Tous les événements

Plan du site
Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech